Jérôme Vary-Vidal

jerome.png
 
 

L’APPROCHE DE L’INCONNU

230 x 230 x 130 cm 

Performance, projection vidéographie, lutrin et papier.

Par la réalisation de L’APPROCHE DE L’INCONNU je mets en place les éléments nécessaires à la démonstration d'un pouvoir que l'art détient, soit de créer des liens entre chaque individu.

L’art est une occasion d’exprimer quelque chose qui nous est propre. L’art permet une proximité sociale en disposant des idées auxquelles chacun peut décider de s’identifier. Finalement, tout le monde peut donc se reconnaître à travers quelqu'un d'autre tout en restant l’individu unique qu’il est. L’art est un dispositif qui permet le partage d’idées.

Afin de démontrer adéquatement cette affirmation, il m’est paru évident que la performance était le « médium » le plus approprié puisqu’elle permet des interactions directes entre ses participants. La performance que j’ai créée consiste à reconstituer une scène musicale de rue dans un passage de métro de manière à permettre le plus de contacts possible entre les gens. Cette performance est interprétée par Jack, une personne que j’ai rencontrée ironiquement dans le métro alors que je cherchais à démontrer, pour un projet, la solitude dans laquelle nous vivons. D’avoir été en contact avec cet homme m’a permis de mieux définir mon objectif de création qui est de démontrer que l’art crée des liaisons, car, à son contact nous avons pu constater que nous partagions des affinités, créant ainsi un rapprochement entre nos deux individualités .

Le geste rassembleur de Jack, que j’utilise comme performance, est de jouer de la musique dans un espace public où chacun se trouve absorbé par sa propre existence. Le fait de jouer une musique qui est animée par une responsabilité, de faire performance, inclue un degré d’implication qui va davantage pousser les passants, les spectateurs, à chercher un sens à l'événement auquel ils prennent part. En vérité, il n’en sera rien parce qu’il est impossible pour eux de savoir qu’il s’agit d’une performance, pensé comme performance artistique et non pas simplement musicale et divertissante. 

Cette observation est possible quand on visionne le montage vidéo au centre de mon travail, mettant en scène une comparaison entre l’individualité de chacune des personnes déambulant dans le même espace que le protagoniste de mon projet et des extraits de la performance de Jack.

Afin de réaliser cette performance, j’ai dû procéder à des recherches pour retrouver Jack. Aujourd’hui, je peux partager cette possibilité de contact qui existe entre chaque personne, puisque je l’ai personnellement mis en scène et vécu.

 

RÉALISATIONS