Oulyana Ascione

oulyana_edited.jpg
 
 

Perception

160 x 150 cm 

Photographies sur panneau de bois, narration audio

Pour le projet synthèse, je représente le corps de la femme d’un point de vue neutre.


Il n’est pas rare dans mon entourage d’entendre : « Ah ce chandail-là me grossit », « Je trouve que j’ai pris du poids » ou bien « je n’aime pas mon corps en maillot ». 

Ce dont je me suis rendu compte en parlant avec plusieurs femmes, c’est qu’en général nous avons tous les mêmes complexes physiques. J’aimerais représenter le corps de la femme de façon objective sans prendre position, dans le but de partager la pression que les femmes s’imposent. Étant moi-même une femme, les complexes physiques exercent une pression sur notre personne et cette pression sociale ne devrait pas avoir lieu. 


Actuellement c’est encore un sujet tabou : l’acceptation du corps de la femme avec toutes ses différences.


Pour présenter le corps de la femme objectivement, 20 photographies de différentes parties de corps féminins sont installées au mur sur des caissons de bois formant une grille de 5 x 4.  Près des photographies, un enregistrement qui décrit les complexes infligés peut être écouté afin de permettre au spectateur un isolement devant mon projet et ainsi se concentrer sur ma voix, comme si un secret était raconté.

Chaque photographie représente un complexe que des femmes m’ont racontéé lors d’une discussion que nous avons eu dans le but de connaître leurs plus grands complexes. En discutant avec elles, j’ai réalisé que l’importance que nous donnons, nous les femmes, à notre physique comparativement à l’importance que nous octroyons à notre personnalité est vraiment très élevée. Je trouve que les complexes que nous avons sont trop souvent basés sur de faux critères, influencés par le cinéma ou bien le mannequinat.


Pourquoi ne pas l’accepter tel qu'il est?